fbpx

Paris 2024 – Jean-Lou Charon : « un résultat magnifique pour notre pays »

Le Président de la ffgolf, Jean-Lou Charon, se réjouit de l’attribution de l’organisation des Jeux Olympiques 2024 à Paris et fait le tour des premiers bénéfices à tirer de cette chance qui se présente.

La nouvelle vient de tomber, cette fois c’est officiel : Paris organisera les JO de 2024 à Paris et de fait, le Golf National devient site olympique : quelle perception avez-vous de cet événement ?

À plus d’un titre, c’est une grande joie. D’avoir enfin les Jeux Olympiques sur notre territoire, après avoir frôlé de si près l’attribution des JO 2012 (des JO qui sont finalement allés à Londres). Et puis aussi, cent ans après le dernier accueil des JO d’été de 1924 dans la capitale, voici un nouveau souffle sportif et un nouveau défi économique pour la France. Je trouve que c’est un résultat magnifique pour notre pays.

Quels sont les différents aspects à prendre d’ores et déjà en compte ?

En ce qui concerne notre discipline, nous aurons le plaisir d’accueillir l’épreuve de golf, au Golf National et dans la logique de la Ryder Cup (2018 ndlr) organisée l’an prochain au même endroit. Nous avons en main un deuxième levier, pour –  toujours dans le même état d’esprit – ouvrir le golf au plus grand nombre. Et promouvoir encore davantage notre sport. Nous avons un nouvel objectif qui se présente à nous : c’est une très bonne nouvelle. En plus du bonheur d’organiser la Ryder Cup, on profitera pour les JO, des travaux mis en œuvre pour la Ryder Cup. Nous aurons ainsi à proposer un parcours de grande qualité lors de ces Jeux Olympiques. Nous aurons les plus grands joueurs et joueuses mondiaux présents, sans avoir recours à beaucoup d’investissements financiers.

Autre satisfaction, peut-être, le fait de voir le golf faire partie intégrante de la famille olympique en tant qu’acteur dans l’organisation des JO à Paris, après être resté plus d’un siècle en marge de cette famille…

Oui, absolument. C’est un beau retour ! 112 ans d’absence ! Tout le monde a oublié que le golf a été olympique, avant de disparaître des cercles de la famille olympique, pour finalement revenir au grand jour.  C’est aussi une manière de tirer le golf vers le haut et aucun doute que nos joueurs et nos joueuses auront à cœur de briller à la maison, d’être sélectionnés dans l’équipe de France olympique pour représenter à la fois la France et notre discipline.

Quels enseignements avez-vous gardé de l’épreuve qui s’est déroulée au JO 2016, lors de la réapparition du golf au programme des Jeux Olympiques ?

Déjà, au niveau de nos représentants, ils ont pris un bain olympique et côtoyé les athlètes de toutes les autres disciplines. Ils vivaient dans le Village Olympique, je les voyais tous les jours participer à ce grand brassage des sportifs de haut niveau que représentent les JO. Mais j’ai aussi noté l’intérêt de nombreux athlètes des autres sports pour le golf. Enfin, j’ai retenu le grand succès populaire des finales, hommes et femmes, avec une présence de spectateurs extrêmement nombreux, bien au-delà des attentes.

Vous avez constaté que les golfeurs tricolores étaient concernés par une épreuve que, pourtant, ils découvraient en même temps que tout le monde ?

Oui, tout à fait. Ils ont senti le souffle olympique et ils ont vraiment participé à fond aux Jeux. Je me souviens avec émotion des yeux plein d’étoiles de Greg Bourdy, Julien Quesne, Gwladys Nocera, Karine Icher, quand ils échangeaient avec les autres athlètes.

Et puis j’ai vu émerger une nouvelle manière d’aborder les épreuves. Puisqu’on voyait bien qu’il y avait une prise de risques au niveau stratégique, le but étant de finir sur le podium, d’aller « chercher une médaille ». Le jeu est devenu hyper dynamique : pas de calcul, il fallait y aller décrocher cette médaille convoitée, ce qui a donné un dernier tour avec énormément de suspense. C’est bien que chaque grande épreuve offre ainsi différents degrés d’intérêt pour le public et pour les joueurs. C’est bien le signe que le golf peut faire évoluer les Jeux, et que de la même manière, les Jeux peuvent faire évoluer le golf.

Propos recueillis par Dominique Bonnot

"Je joue avec des amis, mais on ne joue pas nécessairement un jeu amical."

Ben Hogan

" “Le golf est un jeu où il est plus nécessaire d’avoir de la précision que de la force.” "

Jack Nicklaus

"“La plupart des golfeurs se préparent au désastre. Les bons golfeurs se préparent pour réussir.”"

Bob Toski

"Le golf consiste à mettre une balle de 4 cm de diamètre sur une boule de 40 000 km de tour et à frapper la petite, non la grande.  "

Sir Winston Churchill

"Le golf ? Un sport où l’on doit tenter de contrôler une balle avec des outils tout à fait inadaptés à cet effet.  "

Thomas Woodrow Wilson